PENSER SA VIE

25/05/2015 10:28

Voulons-nous être libres pour penser notre vie et vivre notre pensée ? Nous pouvons penser notre vie mais il semble plus difficile de vivre notre pensée. Si penser notre vie nécessite une certaine faculté intellectuelle conjuguée à une volonté de penser, vivre notre pensée nécessite une certaine capacité et beaucoup de courage. Beaucoup de gens pensent « à leurs vies » mais combien pensent-ils « leurs vies » ? 

Ne faut-il pas éprouver un désir d’autonomie pour commencer à penser sa vie ? Ne faut-il pas éprouver un désir d’autonomie pour commencer à « penser sa vie » ? Ne faut-il pas une certaine prise de conscience sur les effets sclérosants des dogmes et des préjugés pour comprendre qu’il serait sans doute préférable de penser sa vie plutôt que ce soit d’autres qui la pensent à notre place ? Penser sa vie, ce serait alors sortir du pré-pensé, se dégager des conservatismes. Penser sa vie, ce serait inventer sa vie, participer à la création collective du monde de demain. 

Si je pense ma vie, je peux partager ma pensée avec autrui et delà penser aussi avec les autres. Penser sa vie n’est pas un acte solitaire et égoïste. La démarche de penser n’entraine-t-elle pas le désir d’échanger et de diffuser le fruit de ses réflexions ?

Si je ne pense pas ma vie comment lui donner un sens ? Qui mieux que moi pourrait savoir et comprendre comment je peux progresser, évoluer et avancer sur mon chemin de vie ? Le déterminisme nous propose d’accepter l’hypothèse d’une « pré-conception » de notre vie. Nul besoin de penser sa vie, nul besoin de l’inventer, elle dépendrait d’éléments qui dépasseraient ma conscience. Lorsque Jung évoque son concept « d’inconscient collectif » et ses archétypes, que nous dit-il ? Qu’il y aurait des éléments lointains et autonomes qui seraient en sommeil … L’analyse de type junguienne nous permettrait de découvrir ces éléments et leurs significations. Ne s’agirait-il pas alors de « faire une place » à ces éléments dans notre conscience ? L’homme pourrait donc « se faire », « se choisir », y compris en puisant dans sa mémoire des éléments trans-culturels et trans-historiques. Penser sa vie pour l’inventer mais aussi pour l’harmoniser et viser la cohérence de sa conscience, sur une ligne « à construire », une vie à choisir librement. Et si tout simplement je devais penser ma vie pour « exister » ?
 
Jean-Yves METAYER-ROBBES
Docteur Honoris Causa

Précédent

Contact

NEW WORLD PARTY INTERNATIONAL THINK THANK
French Association 1901 ,
June 13 2013
N° W762005530 FRANCE
NGO BRANCH UNITED NATIONS

ADMINISTRATION
+ 33 6 16 21 07 95

NWP©2018/2022 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode